vendredi 6 mai 2016

La question suave du jour : mais alors, que s'est-il donc passé ?


































Ainsi donc, dans l'histoire de Soyons-Suave, hormis beaucoup d'amour, de formidables rencontres, quelques interrogations et des hectolitres de Maï-Taï, il y aura désormais deux sombres dates, le blackout de 2011 et l'Apocalypse d'avril 2016. 

Rappelons-nous : le 26 mars dernier, nous allumions notre salle informatique pour découvrir un étrange message sur nos écrans, nous annonçant qu'une erreur terrible s'était produite et ne pouvait être réparée. Nous revenons fièrement, bien qu'un peu fébriles, en ce vendredi 6 mai 2016, ce qui fait 40 jours de séparation, ce qui ne nous était jamais arrivés depuis la création de ce blog. 


































Afin d'expliquer en quelques mots cette traversée du désert, oui, 40 jours, comment ne pas y penser et ô combien ont été nombreuses les tentations durant cette épreuve, ne retenez qu'un nom : Windows 10 ! Car voilà celui du Malin, installé un soir sournoisement lors d'une mise à jour et que nos machines, pourtant volontaires et valeureuses, n'ont pas vraiment supporté. 

De conflits en conflits, c'est finalement le cœur même de notre système qui a succombé, entraînant réinstallation, reboot, désinstallation et finalement décès du dit-coeur, épuisé et sans doute désolé de ne pouvoir faire face. Comme tout ceci n'est finalement pas très intéressant, terminons en vous disant que notre salle est désormais équipée d'un nouveau coeur que nous aimons à croire bionique et que par la magie de quelques techniciens zélés, tout ce que nous archivions a pu être suavement cloné. 

Et comme tout ceci est vraiment sans le moindre intérêt, observons tous ensemble un aspic aux petits pois. 


































Tout cela pour vous dire que pendant ces longues semaines, nous avons vraiment été dans l'impossibilité d'être là, là où nous aurions dû être c'est à dire avec vous, à tenter coûte que coûte de maintenir le niveau de suavitude sans lequel, parfois, la vie n'est pas supportable. 

C'est pourquoi nous sommes dans l'obligation de rattraper le temps perdu et de terminer par un caniche, Doris Day et un point de croix. 




































Non parce que vraiment, c'était très dur. 

6 commentaires:

Jérôme (moins anonyme) a dit…

Pour nous sortir le tiercé gagnant comme ça, ca devait être vraiment dur!!! Espérons que vous avez compensé avec "un peu" de Maï Taï....

soyons-suave a dit…

Bien entendu Doris était pour vous Jérôme :)

roijoyeux a dit…

Tout s'explique !

Valentine Deluxe a dit…

...comment avons nous tenu 40 jours sans aspic aux petits pois???

Ana Maria a dit…

Bonjour Monsieur Suave :

Votre nouvelle salle d'informatique (si miniaturisée...) et vos pantalons patte d'eph si suaves valaient bien cette si longue attente.

:-)

kranzler a dit…

Ces semaines furent longues, tristes et fort angoissantes. Car après tout, nous n'avions aucune certitude. Qui pouvait nous assurer que vous n'étiez pas séquestré par des fous sadiques, des extraterrestres ? Pire encore, séquestré et drogué par l'innocente Mademoiselle Lacourge,cette dernière se livrant sur vous à son plaisir vicieux tout en vous obligeant à nous intoxiquer de fausses rumeurs. J'ai bien compris, quant à moi, que cette prétendue panne informatique était une chose qu'on essayait de nous faire croire pour en cacher une autre.