mercredi 1 juillet 2015

Pour le plaisir.






















Soyons-Suave est heureux de vous offrir un endroit frais.

L'Instant Grrr


Et maintenant dansons !



Oui, bon eh bien il y en a qui ont de la chance.

La photo mystère du mercredi.

































Ne nous demandez pas ce qui se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

La question suave du jour : qu'est-il impossible d'envisager aujourd'hui ?



















Non, vraiment, et même si c'est délicieux, aujourd'hui, ce ne sera pas vraiment possible. 

















Et on n'insiste pas, merci.

Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.




Le Brushing du jour.

































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette six cent soixante dixième édition, Raquel Welch présente le modèle intitulé "Brumisons, brumisons, il en restera toujours quelque chose". 

lundi 29 juin 2015

Pour le plaisir.

































Soyons-Suave est heureux de vous offrir un high kick. 

Le Quizz de Dsata.

































Pour le retour du Quizz, nous devons vous avouer que nous avons décidé de nous faire plaisir, avec un film que nous adorons et quelqu'un d'absolument fascinant. Mais déjà nous sentons que nous allons trop en dire...

Donc : qui fume le cigare ? Effectivement, c'est bref mais si vous connaissez l'oeuvre dont est tirée cette capture, cela vous prendre une seconde car comment oublier cette scène ? Un seul nom par proposition. Indices mercredi en cas de panne. Et bien sûr Dsata ne joue pas. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ?







































Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois Tura Satana, ce sera déjà hautement satisfaisant. 

Il aurait été suave qu'on pense à m'inviter..





















Nous dirions même mieux : il eut été suave que l'on pensât à nous inviter...

Et maintenant dansons !



"Goes down... goes down"... en attendant il nous parait encore bien haut. Et la vidéo commence après 30 secondes de mire. 

Pendant ce temps, à Holllywood...

































Encore 5 minutes et Sal Mineo vous propose un voyage en tapis.

La fin du Quizz de Josée.


































Oui, cela fait très longtemps. Et il n'est pas impossible que, comme nous, vous ayez été obligé de faire un très gros effort de mémoire pour vous souvenir qu'un jour, il y eut un Quizz sur Soyons-Suave et, bien pire que cela, une photo mystère non dévoilée. 

C'était le 18 mai dernier, Josée nous proposait une charmante naïade et après bien des efforts, Dsata assurait qu'il s'agissait de Deborah Kerr. Stupeur ?! Deborah ? Eh bien oui, Deborah, que nous n'avions guère vu en maillot que dans "Tant qu'il y aura des hommes" et ignorions qu'elle passa, elle aussi, par la case "cheesecake". Dsata le savait, mais Dsata sait tout. Voilà pourquoi elle voit son nom en noir sur gris cette semaine sur Soyons-Suave et a totalement le droit de crier "ENFIN !!!" 



































Dans le charmant message qui accompagnait son Quizz, Josée nous précisait qu'il s'agissait d'un scan tiré du magazine "Screenland", que d'ailleurs nous trouvions alors, le 18 mai, sur notre ami Internet, un article expliquant combien celle que l'on surnommait "La duchesse" allait étonner son public en se révélant diablement sexy en maillot. 

Depuis l'article, en tout cas le lien, a disparu et il ne subsiste dans ce vague monde qu'une toute petite trace de cet instant sexy de la future "Elle" de "Elle et Lui". Mais voyez vous-mêmes :


















On reconnait le bateau, le maillot et que celui qui vient de s'écrier "la tête à Toto" se dénonce immédiatement. 

Le problème avec Deborah est que, débarrassée de son bulbe roux et d'une garde robe que de toute évidence, elle ne portait pas dans la vie, si on en croit le nombre de clichés fort coquins qui circulent d'elle sur Ebay notamment (enfin par coquin, entendez petit short et brassières), eh bien on ne la reconnait pas. Elle pourrait passer pour une Grace Kelly par exemple, ce qui est acceptable comme comparaison. 

















Ou alors Internet nous ment. Ce qui serait très décevant. Mais pas la première fois assurément.