mercredi 26 novembre 2014

Pour le plaisir.
































Soyons-Suave est heureux de vous offrir un petit coup de luth. 

L'Instant Grrr


Et maintenant dansons !



Il chante encore et on ne nous dit rien... Et en français ! Une question cependant : qui garde les enfants ? 

La photo mystère du mercredi.















Ne nous demandez pas ce qui se passe sur dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

La fin du Quizz de RoiJoyeux.

















Allez ! Tous ensemble, disons stop au mystère. Il vous a agacé, il vous a tenu en haleine mais il est finalement tombé : la belle alanguie était bien Jeane Manson et c'est donc Le Cabinet des Rugosités qui remporte la victoire, la première si nous ne nous égarons pas. 

Nous serions tentés d'écrire "Gloire au Cabinet" mais quelque chose, la pudeur sans doute, nous arrête. Félicitations en tout cas et bienvenue dans le club très fermé des pourfendeurs de mystères. 























Si vous l'ignoriez, avant la France, avant la gloire, avant le slow qui tue, Jeane Manson était une jeune comédienne qui céda, mais elle n'est pas la seule, à l'appel de la page centrale. Elle devint donc Miss Août 1974 lors d'une séance qui paraîtra dans l'édition française et qu'on ressortira en 1977, avec cette fois, Jeane en couverture. 

Car entre temps, il y eut "Avant de nous dire adieu", alias "Faisons l'amour", qui résonna sur toutes les radios dans les premiers mois de 1976. La suite nous la connaissons : succès, Maritie et Gilbert Carpentier, Joe Dassin ("c'est un ami") : un rêve. 





















On nous le demande souvent alors exécutons-nous : mais que voulaient donc dire les indices ? Voyons cela ensemble :

Indice 1 :














Personne n'étant parfait, Jeane est née à Cleveland dans l'Ohio, comme Nancy Holloway qui, elle aussi, émigra. 

Indice 2 :






















Traduction : faisons l'amour ! (avant de nous dire adieu, évidemment)

Indice 3 :


































Et indice 4 :
















N'oublions jamais que Jeane fut l'épouse d'Alain Bougrain-Dubourg. 

Voilà donc la preuve que nos indices ont réellement pour vocation de vous aider. Ajoutons que Jeane a, elle, toujours pour vocation de titiller les sens. 


Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.






Le Brushing du jour.

































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette six cent septième édition, Mercedes, notre mannequin cheveux, présente le Brushing du jour intitulé "C'est énorme !". 

samedi 22 novembre 2014

Une caresse avant de se quitter.

































C'était le 106e numéro de "Soyons-Suave Weekend" et ce fut un plaisir. Comment demeurer loin de vous plus longtemps... Nous sommes passés par la forêt vous savez ! 

La promenade du weekend.

Puisqu'il n'est pas conseillé de rester un weekend entier entre quatre murs et que l'air frais est en tout point salutaire, "Soyons-Suave weekend" vous propose d'aller vous aventurer dans de nouveaux territoires, découvrir d'autres suaves horizons. 

































Sommes-nous moins curieux ? Sommes-nous un peu blasés ? Le monde est-il moins suave ? Nous étions tentés de croire tout ceci en réalisant que cela faisait bien longtemps que l'Internet ne nous avait pas surpris lorsque, tel un signe du destin, nous avons fait la connaissance du merveilleux "From Beyond the Unknown", en qui nous avons cru reconnaître un cousin éloigné. 

"From Beyond the Unknown" aime les super-héros, les romans lesbiens et Raquel Welch, mais aime surtout les messieurs en slip avec chiens, et en écrivant cela, nous exagérons un peu puisqu'ils ne sont pas tous en sous-vêtements. Mais enfin quand même. 



































Des célébrités avec épagneul, des inconnus avec caniche, des mannequins avec teckel, il y a de tout sur "From Beyond The Unknown". Il y a même notre ami le String, c'est pour dire. 



































Amoureux des poils et des amis fidèles, nous vous conseillons la visite qui ne s'arrêtera pas là. Ne soyez simplement pas surpris si vous y croisez des messieurs tout nu. 

Car parfois le slip tombe. Cela arrive. C'est la vie. 


Que mange-t-on ce midi ?

































Du haddock au lard, pour les papilles un départ.

Et maintenant dansons !



La touche Brazil sans laquelle un weekend n'est pas totalement suave nous ramène une fois encore en Italie, l'autre pays de la bossa.

L'Instant Mode.
































Ne serions-nous pas passés à côté du couvre-épaules ? 

L'idée collection du weekend.

Parce qu'on ne peut pas éternellement décoller des timbres et empiler des boites de camembert, "Soyons-Suave weekend" vous suggère de temps à autre de suaves idées à collectionner, de quoi occuper votre temps libre et épater vos amis tout en restant suave. 

































Cette semaine, nous vous proposons, non de collectionner Marguerite Moreno, ce qui est pourtant une idée mais de vous lancer à la poursuite des oeuvres de Jean-Dominique Van Caulaert, prodigieux dessinateur des années 30 à 50 dont le travail, quand il ne finissait pas à la poubelle alors, se retrouve occasionnellement bradé de nos jours en foires à tout puisqu'il oeuvra, entre autre, dans la partition musicale. 

Mais Jean-Do (oui, pour nous ce sera Jean-Do) fut surtout un affichiste de génie, dont les créations couvraient les murs de Paris, à l'occasion d'un spectacle, d'une revue ou de la sortie d'un nouveau succès. 



































Illustrateur pratiquement attitré de Mistinguett, JD (oui, parfois, nous préférons JD) nous permet surtout de redécouvrir un pan entier de l'histoire de la chanson française. Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant par exemple, les affiches qui suivent, accompagnées d'un violent et un peu douloureux "Qui ça ?", nous rappelant que long est encore le chemin de la connaissance absolue. 

Présentons donc nos plus plates excuses aux demoiselles, et au dames, à n'en pas douter, qui suivent : nous ignorions tout de leur existence et Jean-Dominique Van Caulaert nous garantie un hiver heureux fait de recherches poussées et de traques impitoyables. 







































Autant vous dire que Mireille Ponsard nous intrigue particulièrement. 

Les affiches originales de JDVC (aussi, oui) valent aujourd'hui une fortune et s'échangent dans les salles des ventes aux quatre coins de la planète. Prévoyez donc de sacrifier votre PEL si l'appel de l'affiche est trop fort. Mais on peut aisément, comme nous l'expliquions, partir à l'assaut des partitions illustrées, pour les plus démunis d'entre vous ou, pour les grosses fortunes, des pièces rarissimes, qui n'ont sans doute pas de prix. 

Nous vous savons généreux. Noël approche. Et nous ne dirions pas non à ce charmant éventail Suzy Solidor crée pour son cabaret. Enfin c'est évidemment vous qui voyez. 














Ajoutons pour finir que CauCau (c'est plus rare) fut également un peintre délicat. Cela ravira certains de nos visiteurs d'apprendre qu'il croqua notamment Marlene :

































Mais là, c'est incontestablement le PEL et le Livret A et le Codevi. 

Mais avant de poursuivre, un café peut-être ?






















Noir et sans sucre pour nous, bien entendu. Comment ça, il vous faut deux tasses ? Et les mêmes en plus ?