vendredi 18 janvier 2019

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir une petite douceur sucrée.

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos.























Jean-Michel, 19 ans, aime inviter un camarade dans sa chambre... 

Et maintenant dansons !



Dans un top 10 dont 7 places sont occupées par des groupes de filles aux chorégraphies au cordeau et aux costumes chamarrés, saluons la performance des 9 (ou 10 ou 12, on ne sait pas puisqu'ils bougent tout le temps) membres de EXO qui réussissent en ce début d'année à truster avec deux titres les deux premières places des charts. 

Et qui nous prouvent que finalement, le coréen, ce n'est pas si difficile. Allez, tous ensemble : "Na nanananananana" x 2.

Et en plus ils existent en porte-clefs ? Non vraiment, c'est trop de bonheur. 


Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.

La question suave du jour : comment va Candice Bergen ?


































Si l'on ne s'en tient qu'aux faits, ce n'est, à priori, pas une période très rigolote pour Candice Bergen dont la série "Murphy Brown", de retour après une absence 20 ans, vient d'être annulée par CBS et qui est repartie bredouille des Golden Globes où elle était en piste pour le prix de la meilleure comédienne. 

Si on ajoute qu'à 72 ans, les rôles se font plus rares et que sa dernière apparition sur les écrans était dans "Book Club" avec Jane Fonda qui a connu un gentil petit succès sans pour autant aller jusqu'à parler d'accueil délirant, on se dit donc : sale temps pour Candice. 























Et pourtant, lorsqu'on jette un oeil sur le compte Instagram assez surprenant et souvent désopilant de l'actrice, on se rend compte que finalement tout va bien et que Candice Bergen est en grande forme, principalement pour une raison toute simple : elle semble se moquer de pratiquement tout, d'elle-même d'abord, du cinéma, de la célébrité et des critiques, du mauvais temps et même de ce qu'on attend d'elle. 

Continuant sereinement sa carrière, flamboyante à la fin des années 60 et tout au long des années 70, un peu moins présente depuis la mort de Louis Malle, certes, mais heureuse et très fusionnelle avec sa fille Chloé, Candice Bergen fait en gros ce qui lui chante et le plus souvent cela rime avec n'importe quoi. 




































Depuis 2016, Candice a même lancé une petite entreprise appelée "Bergenbags", née à la suite d'un malentendu : sa fille lui ayant demandé de peindre quelque chose sur un de ses vieux sacs Vuitton et étant ravie du résultat, elle a publié la photo du sac en question, déclenchant une avalanche de demandes du type "Moi aussi j'en veux un !". 

Cela fait donc presque trois ans que Candice peint de vieux sacs de marque, pour la somme unique de 1000 dollars, qu'elle reverse aussitôt à des œuvres de charité. Et lorsqu'on parle de votre activité dans Vanity Fair ou Vogue, forcément, cela fait de la publicité. 



















C'est un peu naïf, certes, souvent animalier et assez enfantin mais tout le monde est content, les gens d'avoir un sac peint par Candice Bergen et les associations caritatives pour les fonds qui arrivent miraculeusement des ventes. 

Et bien entendu la plus heureuse dans l'histoire est Candice, ravie de ce petit succès familial puisque c'est Chloé qui gère l'entreprise. ET comme en plus Candice n'oublie pas d'être toujours élégante et toujours politiquement incorrecte, cela fait en plus de jolies photos. 



































En fait, Candice Bergen va très bien et on est bien content. 

Que lire ce weekend ?






















Le guide Marabout est notre ami. Il sait tellement de choses...

Nicole Kidman présente l'Instant Fourrure de Soyons-Suave.




C'était l'Instant Fourrure de Soyons-Suave.

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette neuf cent vingt-huitième édition, Give Me Love présente le modèle intitulé "Comme maman". 

mercredi 16 janvier 2019

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir de quoi protéger votre petit cou fragile. 

L'Instant Grrr


Et maintenant chantons !



Et souvenons-nous que pour chaque "Pourquoi ?", il y a un "Pourquoi pas..."

La photo mystère du mercredi.






















Ne nous demandez pas ce qu'il se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

Le Quizz de Nina : le point et les indices.






















Allons bon. Voilà un début d'année inattendu puisque nous pensions vraiment que ce premier Quizz ne tiendrait pas 2 minutes. Mais c'était une fois encore oublier qu'en matière de photo mystère, il n'y a pas de certitude. Faisons donc le point. 

La personne que nous recherchons, et nous sommes navrés de vous l'annoncer ainsi, n'est plus parmi nous et n'est ni Gene Barry ou Robert Conrad, pas plus que Tony Curtis, Dean Martin, James Garner ou Steve McQueen (Hello Sophie de Nancy !). Mais nous comprenons aisément vos propositions, souvent brunes et vous avez raison. Avouons enfin que dans une telle situation, nous aurions également pris la direction de James West, tant le décor évoque le train merveilleux des héros des "Mystères de l'Ouest". 

Mais non en fait. Aussi tournons-nous vers les indices qui viennent, comme toujours, par paire et sont, malgré ce que vous pouvez parfois penser, toujours terriblement pertinents : 

Indice n° 1 :


































Indice n° 2 : 


































Ahalalala, mais c'est beaucoup trop facile maintenant. Non ? A vos cellules grises. 

Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.