vendredi 22 juin 2018

Pour le plaisir.



Soyons-Suave est heureux de vous offrir un début de soirée finalement assez banal. 

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 


































Jean-Michel, 31 ans, découvre combien le poil peut être doux...

Soyons K, soyons Pop, soyons K Pop !

Découvrir la K Pop par accident permet sans doute de se mettre un instant à la place de Speke apercevant pour la première fois le lac Victoria : on devine immédiatement qu'on vient de mettre le doigt sur quelque chose d'important. 

Chaque vendredi, échangeons nos hallucinations et notre fascination grandissante pour cette pop venue du Pays du Matin Frais tout en vous mettant en garde : cela peut être suavement addictif.



Notre voyage du jour devrait vous permettre de vérifier la pertinence du "pop" dans "K.pop" puisque si nous ne sommes pas en présence d'une mélopée légère et fraîche comme une bulle de coca zéro, franchement, alors nous ne savons plus de quoi nous parlons. 

Formé en 2017, "The Boyz" est bien entendu un produit totalement manufacturé, lancé d'ailleurs comme tel puisque pratiquement avant même que le groupe ne sorte son premier single officiel, la maison de production avait déjà négocié quelques contrats publicitaires, faisant de cette formation de 47 jeunes gens... bon non, en fait il ne sont que 12, l'image d'une grande marque d'uniformes scolaires et d'une gamme entière de produits de beauté.

Ajoutons donc que ce n'est pas du tout le critère physique qui a permis l'élaboration de cette bande de jeunes très sympathiques. Non. Pas du tout.  




















Il est finalement assez futé de continuer à sortir des formations dont tous les membres semblent interchangeables (ce qui n'est évidemment pas le cas pour les fans) puisque l'intérêt se double alors d'un doute : "Vais-je être capable de tous les identifier ?", angoisse repérée sur les forums consacrés à "The Boyz" et ponctuée de "Youpi, ça y est, je les connais !" particulièrement enthousiastes et donc soulagés.

Mieux qu'un album Panini, vous aussi, collectionnez les membres de "The Boyz" ce qui n'est en rien un appel à l'enlèvement et à la séquestration. Et souhaitons longue vie à ces jeunes gens qui ne le resteront pas éternellement mais qui en attendant, profitent. 

Très Carpe Diem finalement. 

Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.

La question suave du jour : qu'allons-nous devoir combattre aujourd'hui ?








































Hier, notre adversaire se nommait "La Fête de la musique" et nous devons reconnaître que nous avons perdu mais aujourd'hui... 

Et puis franchement, sommes-nous réellement obligés de choisir ? 


Que lire ce weekend ?






















Le guide Marabout est notre ami... il sait tellement de choses !

Greta Garbo présente l'Instant Maillot de Soyons-Suave.




































C'était l'Instant Maillot de Soyons-Suave.

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent quatre vingt quinzième édition, China Machado présente le modèle intitulé "Du Barry 62". 

mercredi 20 juin 2018

Pour le plaisir.


Soyons-Suave est heureux de vous offrir les trois Mousqueishas... à moins, bien entendu, que ce ne soit les trois Geishquetaires. 

L'Instant Grrr


Et maintenant dansons !



Ce soleil, ce ciel bleu, cet air sec ! Mais c'est L.A. !

La photo mystère du mercredi.


































Ne nous demandez pas ce qu'il se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

La question du jour : est-il suave de chercher un nouveau logement ?
















Traditionnellement, la recherche d'un nouveau logement est source de joie et d'excitation, une ouverture vers de nouveaux possibles avec, peut-être, enfin, une cuisine américaine ou, pourquoi pas, une buanderie, soyons fous. 

Reconnaissons cependant que la même recherche peut être parfois anxiogène lorsqu'elle n'est pas volontaire et liée à une échéance, et nous pensons alors aux cinq semaines désespérées passées par nos amis de l'Atelier Tricopin qui à l'issue d'une myriade de visites, d'au moins autant de dossiers refusés et d'une bonne plaquette de Tranxene, viennent enfin de trouver de nouveaux locaux pour héberger leurs suaves créations. 

Pour un peu, nous étions obligés de les accueillir dans nos locaux et Dieu seul sait comment nous aurions retrouvé notre moquette tant ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère en matière de colle chaude. 

































L'architecte d'intérieur Dina Holland voit résolument la recherche d'un nouveau logement comme une chose particulièrement euphorisante puisqu'elle s'est spécialisée, via son Instagram "Please Hate These Things" dans l'horreur architecturale, la méprise d'aménagement ou l'agencement un peu hasardeux des formes et des couleurs. 

En sillonnant les sites immobiliers proposant ventes et locations, elle s'est sentie investie d'une mission qu'on pourrait résumer par "S'il vous plait, ne faites jamais cela" et propose fréquemment ses dernières trouvailles sur sa page. 

Et c'est absolument édifiant et terrifiant. Illustrations : 








































Et si on vous l'offre ? Eh bien, non, vraiment non, d'autant que nous n'avons aucunement envie de passer nos prochains weekends à décoller de la moquette pourpre ou repenser les ouvertures et la robinetterie, même d'un coup de cœur assuré. 

Personne, d'ailleurs, ne devrait avoir ce genre d'envies. 
























Vous pourrez passer de nombreuses heures sur "Please Hate Theses things", d'autant que les légendes des photos, en anglais précisons-le, sont généralement hilarantes. 

Mais enfin pour nos suaves visiteurs ayant fait Allemand LV1, Espagnol LV2 et Mandarin LV3, pas d'inquiétude, les clichés suffisent largement à vous entraîner dans un univers parallèle qui n'est parfois pas sans une certaine poésie. 





















Nous avons un instant songé à propos de l'image ci-dessus à une désopilante partie de cache-cache organisée par tout l'électroménager d'un logis une fois les locataires absents. 

Bon, il est évident que la gazinière a perdu. C'est moche. 

Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.