vendredi 31 octobre 2014

Pour le plaisir.



Soyons-Suave est heureux de vous offrir la scène de la douche de "Psychose" entièrement tournée en citrouille. 

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 






















Jean-Michel, 17 ans, et sa cousine tchèque Dagmar, commencent à se dire qu'ils n'ont pas choisi le bon déguisement... 

Et maintenant dansons !



A priori une des très rares incursions disco de Demis Roussos... Et c'est bientôt Halloween : bou ! 

Soyons Peplum !

































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.

La question suave du jour : quoi de neuf dans le monde merveilleux de la taxidermie ?


























On aurait pu penser qu'en raison d'une technique qui n'a guère changé depuis des millénaires : un animal décédé, du rembourrage, un bon fil, une aiguille et de la patience, et, d'une certaine façon d'un manque relatif de surprise quant au résultat, la taxidermie sombrerait peu à peu dans l'oubli, comme avant elle, le canapé au tarama (souvenons-nous...) ou Michèle Torr. 

Détrompons-nous ! Toujours vive, surprenante et prompte à capter l'air du temps, la taxidermie n'est jamais là où on l'attend et ne consiste plus depuis longtemps à rendre à Kiki son air espiègle.   

Deux exemples pour illustrer cela : afin de lancer la bière la plus forte et la plus chère du monde, la brasserie Brewdog eut l'idée de la proposer dans un écureuil. Et pour ce qui est de la folie passagère des petits hélicoptères télécommandés, elle ne pourra rien faire face au "catcopter", d'une maniabilité surprenante. 

















Et quand on pense que Noël n'est que dans 7 semaines...

Que lire ce weekend ?






















Le guide Marabout est votre ami. Il sait tellement de choses...

Liza Minnelli présente l'Instant Fourrure de Soyons-Suave.



































C'était l'Instant Fourrure de Soyons-Suave. 

Le Brushing du jour.

































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette six cent unième édition, Gillian Anderson est heureuse de vous présenter le modèle intitulé "Poil de carotte, poil de carotte", également appelé dans certains salons "Oh mais arrêtez les enfants, ce n'est pas gentil, et puis c n'est pas sa faute à la dame...". 

mercredi 29 octobre 2014

Pour le plaisir.

































Soyons-Suave est heureux de vous offrir une jardinière. Et sa plante grasse. 

L'Instant Grrr


Et maintenant chantons !



Cela fait bien trop longtemps sans un extrait de "The Producers" et un très respectueux bonjour à Mel Brooks.  Et puis il n'aurait pas été raisonnable de poster pour la 52ème fois "Springtime for Hitler"... 

Pendant ce temps, à Hollywood...

































Sigourney a enfin fait la paix...

La question suave du jour : Luke Evans est-il le nouveau Rock Hudson ?

































Membre éminent de cette nouvelle "British Invasion" qui affole quelque peu Hollywood en ce moment, et au rang de laquelle on peut trouver de sympathiques acteurs tels que Benedict Cumberbatch, Dominic Cooper, James McAvoy, Henry Cavill ou Nicholas Hoult, Luke Evans nous semble un cas particulièrement intéressant, et pas uniquement parce qu'il fut, ne serait-ce qu'au cours des 3 années qui viennent de s'écouler, Apollon, Aramis, Zeus et Dracula. 

Originaire du Pays de Galles et âgé de 35 ans, Luke a définitivement choisi l'option testostérone quant au choix de ses films : non, "Fast and Furious" n'est pas une franchise pour fillettes, ce que, pensions-nous bêtement, n'inaugurait pas ses débuts dans le West End où il chantait dans des productions telles que "Miss Saïgon" ou "Rent". On peut donc maîtriser la pirouette et ne craindre ni orque, ni dragon, ce qu'après tout, Gene Kelly a tenté de démontrer toute sa vie. 



































Soit. Mais quid de Rock Hudson vous dîtes-vous ? Nous y arrivons. 

Jeune acteur débutant, Luke Evans s'était un peu fait remarquer par de sincères déclarations concernant sa vie privée, précisant des choses telles que "Je suis connu dans tous les bars gay de Londres", "Je préfère être honnête plutôt que d'avoir plus tard des choses à regretter" et, une chose en amenant une autre "Je ne veux pas être un vieux monsieur que personne ne connait vraiment, étouffé par une vérité qui ne devrait pas être cachée". 

Si Rock Hudson sonne à présent très fort à vos oreilles, laissez-vous guider par la démonstration qui suit, qui tend à prouver que de toute évidence, Luke Evans s'est trouvé un modèle à ne pas suivre, tout en le suivant. 









































La chose la plus extraordinaire est sans doute l'annonce qui parut dans la presse hollywoodienne, annonçant que Luke était dans une relation formidable avec son attachée de presse, une dame donc, alors que sa carrière internationale (comprenez américaine) décollait enfin. 

Luke ayant été très bavard dans ses jeunes années, il ne fallut pas longtemps pour qu'on ressorte certaines coupures de presses, qu'on interroge l'individu et sa fiancée, laquelle déclara que "Luke avait été un peu naïf et que désormais, il ne parlerait plus de sa vie privée qu'il souhaite garder ainsi". 

Et effectivement, lui si transparent, depuis ne dit plus rien. On l'a depuis beaucoup vu en compagnie du très suave mannequin espagnol Jon Kortajarena. C'est un ami. Jadis Rock pataugeait à Venise en compagnie de Michael Butler. C'était un ami. 



































Nous pensons sincèrement que, peut-être sans le savoir, Luke Evans est dans la classique relation "Attraction - Répulsion" avec Rock Hudson. Il ne veut pas être Rock et pourtant... Espérons simplement qu'il garde en tête que l'histoire se termine mal. 

Soyons suaves, Luke, nous sommes en 2014 mais surtout soyons prudents. C'est important.


Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.