vendredi 8 juillet 2016

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous rappeler que jamais au grand jamais on ne croise les saucisses. Oui, cela porte malheur. 

Et puisque s'achève aujourd'hui cette saison de Soyons-Suave, qui fut peut-être un peu chaotique, certes, mais source de toujours autant de bonheur, il serait ballot qu'on débute mal l'été. 

A partir de la semaine prochaine (normalement, nous disons bien normalement...), retrouvons "Soyons-Suave été". D'ici là nous vous embrassons, bien entendu. 


Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photo. 


































Jean-Michel, 38 ans, a tranché :  cet été ce sera lilas ! 

Et maintenant dansons !



Nous avions oublié à quel point cette séquence d'ouverture est hilarante...

Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée. 

La question suave du jour : doit-on rapidement aller à Nancy ?


































Si on apprécie une matinée ichtyologique, voire un après-midi simplement zoologique, on pourra éventuellement se rendre à Nancy, au MAN (encore un heureux acronyme...), délicieux musée aquarium construit en 1933. Seulement Nancy, c'est loin, sauf bien sûr si vous habitez Bouxières-aux-chênes. Donc le "rapidement" n'est sans doute pas nécessaire. 

Si par contre on apprécie la suave illustration et qu'on n'arrive pas à croire qu'on propose encore aujourd'hui des affiches au prix imbattable de 1 euros (!!!), alors cette fois on se ruera à Nancy et tant pis si c'est loin. Parce que la nouvelle campagne du MAN est somptueuse. 







































Le plus simple est évidemment de toutes les prendre, et de remercier au passage le graphiste Philippe Tytgat qui est, depuis ce jour, notre nouvel ami. 






































Puisqu'on vous dit que c'est suave...

Que lire ce weekend ?






















Le guide Marabout est notre ami. Il sait tellement de choses...

Amanda Lear présente l'Instant Maillot de Soyons-Suave.




































C'était l'Instant Maillot de Soyons-Suave.

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette sept cent trente septième édition, Rossano Brazzi présente le modèle intitulé "Pincée de sel". 

mercredi 6 juillet 2016

Pour le plaisir.

































Soyons-Suave est heureux de vous rappeler qu'il est bon de rire.

L'Instant Grrr


Et maintenant dansons !



On ne s'en lasse pas, que voulez-vous...

La photo mystère du mercredi.


































Ne nous demandez pas ce qui se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

La question suave du jour : le Voyageur de Friedrich peut-il encore contempler tranquillement sa mer de nuages ?


































Oeuvre certainement la plus connue de son auteur, le peintre allemand Caspar Friedrich, et tarte à la crème surgissant dès qu'on évoque le romantisme en peinture, la toile intitulée en français "Le Voyageur contemplant une mer de nuages" et parfois, lorsque la place manque, "L'Homme contemplant une mer de brume" inspire une grande sérénité que nous nous dépêchons d'aller ressentir dès que nous sommes à Hambourg. Car c'est là qu'elle est exposée. 

Comme tout ce qui a aujourd'hui un statut franchement iconique, il est possible de posséder chez soi ou sur soi un "Voyageur", sous des formes variées : poster, horloge, coque pour portables et même des choses plus surprenantes ou définitives que nous n'avions pas vu venir. 



































Mais même dans les deux cas ci-dessus, la toile de Friedrich reste la toile de Friedrich et le voyageur continue éternellement de contempler sa mer de nuages, sans aucun espoir d'embellie. 

Cela ne pouvait évidemment pas durer et il semblerait que le "Voyageur" ait aujourd'hui tendance à contempler n'importe quoi, faire n'importe quoi, voire à être n'importe qui. Illustrations :









































Voilà pourquoi nous pouvons affirmer que plus aucun sommet n'est sûr et que la contemplation n'est plus ce qu'elle était. 

Par contre, et heureusement, les collines prennent toujours vie au son de la musique grâce aux chansons qu'elles chantent depuis des milliers d'années et ça, c'est rassurant. 


Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.