mercredi 20 mars 2019

Pour le plaisir.


Soyons-Suave est heureux de vous offrir une invitation qu'il va être difficile de refuser. 

L'Instant Grrr


Et maintenant chantons.



Colette Mars chantant "La Garçonne" dans un film de Jacqueline Aubry, c'est presque trop de suavitude d'un coup. 

La photo mystère du mercredi.


































Ne nous demandez pas ce qu'il se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

La question suave du jour : par quoi commencer le grand ménage de printemps ?


































Puisqu'il n'aura échappé à personne que c'est aujourd'hui le premier jour du printemps, et pour toute réclamation de type "Comment, ce n'est plus le 21 ?", veuillez vous adresser à l'équinoxe, il va bien falloir très prochainement ( ce weekend, peut-être...) se lancer dans ce qui tient à la fois de la séance de gym hardcore et de la renaissance bienvenue, à savoir le ménage traditionnel marquant la fin de l'hiver et son grand rangement. 

Et alors qu'on prépare ses ustensiles en vérifiant qu'il reste bien de l'anti-poussière et que le savon noir n'a pas trop durci dans son joli pot depuis l'année dernière, il est possible que soudain une question fasse tout capoter, même chez l'individu à la motivation la plus tranchée :  "mince, par quoi je commence ?". 

Oui, l'individu décidé ne maîtrise pas toujours l'inversion sujet-verbe que suppose toute interrogative. 


































C'est à cet instant que s'interpose le formidable ouvrage "Pet-tecture" de chez Phaidon dont la lecture nous enchante depuis quelques jours. Oublions momentanément la mise en housse des affaires d'hiver, le remisage des bocaux de haricots secs et le décrochage des rideaux. S'il y a bien une chose par laquelle il va être suave de débuter, c'est incontestablement par le rangement des animaux de compagnie. 

Car reconnaissons qu'il n'y a rien de plus désagréable qu'un chat qui traîne, qu'un chien que finalement on ne regarde même plus et même qu'une poule (nous sommes très poules en ce moment) ou d'un lapin qui prend bêtement la poussière. Pet-tecture vous offre des solutions originales et d'un goût fort sûr pour que tout cela disparaisse. Illustrations :









   

















Désormais sans chihuahua inutile dans un coin et sans poisson rouge qui dépasse, vous pourrez entreprendre le grand ménage qui vous attend, avec l'assurance d'entendre à la prochaine visite à l'improviste d'amis chers cette phrase exquise : "Oh, toi, tu as rangé ton cochon d'inde, ça fait tout de suite plus grand". 

Merci Phaidon.   

Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.




Le Brushing du jour.

Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette neuf cent quarante et unième édition, Heather Locklear présente le modèle intitulé "Le Woodward", également appelé dans certains salons "Melrose is the place to be".  

lundi 18 mars 2019

Pour le plaisir.






















Soyons-Suave est heureux de vous offrir une innovation technologique. 

Le Quizz d'Ivan.






















Vous nous remercierez plus tard (ou pas d'ailleurs) mais une nouvelle fois, le Quizz ne se cache presque pas et s'offre à vous en pleine lumière. 

Qui semble visiblement très heureuse, mais vraiment très heureuse, brillant de mille feux ? Vous la connaissez puisque c'est, en plus, une habituée de nos pages. Un seul nom par proposition, indices mercredi en cas de panne et évidemment Ivan ne joue pas. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ?



























Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois une volute, ce sera déjà hautement satisfaisant.

Mais pas dans les yeux, ça pique. 


Il aurait été suave qu'on pense à m'inviter...


































Nous dirions même mieux : il eut été suave que l'on pensât à nous inviter !

Et maintenant chantons !



Dernier album en 2015 pour l'ancienne membre du formidable groupe de la fin des années 70 "Sequence" et accessoirement saxophoniste (si si ) pour Lenny Kravitz.

Depuis un peu de cinéma, quelques participations et visiblement un régime basses calories. Quelqu'un a des nouvelles ? 

Pendant ce temps, à Hollywood...


































James pense sérieusement abandonner le bacon.

La fin du Quizz de Christophe D




















Il est des Quizz qui nous placent dans une certaine euphorie et ce fut le cas avec la dernière photo mystère mettant en scène une de nos héroïnes à savoir la fabuleuse Kathy Najimy dont nous nous demandions si elle serait identifiée. 

L'euphorie évoquée ne tenait pas au fait de publier une capture de la divine Kathy mais bel et bien qu'Ivan démasqua avec autorité l'inconnue. Voilà pourquoi le nom du vainqueur flotte en noir sur gris cette semaine sur nos pages et pourquoi Ivan reçoit nos félicitations les plus sincères et émues. Bravo, bravo et encore bravo. Trois fois bravo donc. 




















Si nous passerons rapidement sur le film dont est tirée la capture choisie, le mignon et un peu sucré "Dumplin'" dans lequel il faut reconnaître que Jennifer Aniston est très drôle, c'est uniquement parce que notre héroïne du jour n'y apparaît qu'environ 6 minutes dans un rôle absolument sans intérêt. 

Il y a bien longtemps d'ailleurs que le cinéma n'est pas véritablement là où on peut voir Kathy Najimy briller, alors que c'est précisément sur grand écran qu'elle se révéla au début des années 90. Elle fut même un temps incontournable : pendant 5 ans, de 1991 à 1996, c'est bien simple, nous avons eu l'impression de la voir partout. 





















Kathy Najimy s'inscrit dans une tradition, celle des "scene stealers", c'est à dire des comédiennes auxquelles il suffit d'une minute à l''écran et de deux répliques pour éclipser tout le monde. Ultra second rôle dans "Sopadish" où elle incarne l'habilleuse dépassée de Sally Fields ou simple participante à une thérapie de groupe menée par Sigourney Weaver dans "Jeffrey", elle est à pleurer de rire, ce qui n'échappa à personne. 

C'est ainsi qu'elle se retrouva, alors qu'elle n'avait pour ainsi dire rien fait, propulsée dans "Sister act" 1 et 2 et "Hocus Pocus", qui lui assurent depuis l'affection de fans qui la remercient à jamais. 















On peut facilement imaginer les discussions animées dans les agences de casting et les bureaux de production au cours desquelles dut plus d'une fois s'élever quelque chose comme "Cette fille est drôle, il nous la faut". 15 films en 9 ans, deux séries dont "Veronica's closet" (souvenons-nous...) en même temps à partir de 1997, des invitations permanentes pour des doublages et des participations à des jeux comme "Le maillon faible" version US dont elle demeure à ce jour l'une des plus grosses gagnantes. 

Mais alors, what happened ? Pourquoi Kathy Najimy n'est-elle jamais devenue la superstar comique qu'on pouvait supposer ? Trop ronde ? Trop libanaise ? Trop drôle pour ses consoeurs craignant de se faire voler la vedette ? 















Rien de tout cela, rassurons-nous. En fait, Kathy Najimy n'a jamais été victime d'un système qui l'a peu à peu oublié, elle a tout simplement eu très tôt d'autres préoccupations, qui font d'elle aujourd'hui une des féministes les plus respectées et une des activistes les plus... actives. 

Militante pour Peta, elle s'est surtout investie depuis les années 90 dans la défense des droits des femmes et des minorités, militant par exemple pour le mariage pour tous aux Etats-Unis et devenant un des porte-parole de la campagne d'Hillary Clinton. Femme de l'année en 2004 pour le magazine féministe Ms, elle a de plus produit des pièces de théâtre, réalisé des documentaires et écrits des essais sur les discriminations liées au genre. 

Le cinéma et la télévision sont-ils devenus des hobbies ? Un peu en fait...  


































Deux choses pour finir : alors qu'elle s'occupait dans les années 80 de la programmation d'une petite salle de théâtre à New York, Kathy Najimy fit la connaissance d'une étudiante en arts dramatiques avec laquelle elle eut un coup de foudre professionnel. Tant et si bien que les deux jeunes femmes décidèrent d'écrire un spectacle qui se transforma en triomphe, rafla tous les prix possibles en 1986 et fut même diffusé sur HBO. 

Cette jeune femme, c'est en fait Mo Gaffney, à pleurer de rire dans la série "Absolutely Fabulous" en épouse américaine de l'ex mari de Jennifer Saunders. Toujours amies, Kathy et Mo se produisent parfois encore aux USA et sont systématiquement précédées de la mention "Légendes du rire". 

Plus anecdotique, Kathy Najimy qui est assez active sur Instagram, vit récemment une de ses photos donner lieu à un gros malentendu. Repris par on ne sait pas qui, le cliché atterrit sur les réseaux français avec la légende : "Elle est toujours aussi belle Cindy Sanders". 
































































Franchement...