lundi 21 mars 2016

La fin du Quizz de Josée.



































Suaves visiteurs, nous devons vous remercier, ce que nous ne faisons pas assez souvent. Merci donc pour ce Quizz, ces réponses et ces échanges, qui laissent à penser que face à un film tel que "La vie privée de Sherlock Holmes" de Billy Wilder, il n'y a place que pour l'amour, l'harmonie et la communion. Pas un commentaire discordant, pas le moindre sous-entendu déplacé, non, juste l'envie de dire "J'aime ce film" et "Je kiffe Geugeu". 

Ana Maria, puisqu'il s'agissait bien de Geneviève Page (que nous sommes peut-être les seuls à appeler GeuGeu), voyez votre nom en noir sur gris cette semaine sur nos pages et louez définitivement, non seulement les Ides de Mars mais également votre sagacité et votre suavitude. Bravo bravo bravo. Et pour la peine vous avez droit à une petite solution d'opium... diluée, évidemment. 



































Puisqu'il serait visiblement insultant d'en dire plus sur ce film que nous ne sommes, de toute évidence, pas les seuls à faire figurer sur la fameuse liste "île déserte", et particulièrement malvenu, si on en juge votre enthousiasme, d’égrainer quelques détails pittoresques concernant Geneviève Page, considérons cette solution de Quizz comme l'une des plus courtes de l'histoire de Soyons-Suave. 















A vrai dire, nous avions tout de même l'intention de dire quelques mots sur Geneviève et comptions bien sur les confidences de Billy Wilder, lui-même, pour pimenter tout cela mais déception : pas UN mot dans son livre d'entretiens avec Cameron Crowe, "Conversations with Wilder" sur son actrice, quand il est particulièrement prolixe sur Robert Stephens et Colin Blakely, se demandant même, 25 ans après le tournage si Stephens n'était pas gay. 

Maggie Smith, qui fut son épouse et mère de leur fils, nous en dira peut-être plus un jour. Contentons-nous donc de célébrer Geneviève Page et ses affolantes aventures capillaires, qui en font une femme Soyons-Suave s'il en est. Illustrations :  






































Aujourd'hui, à 88 ans, Geneviève Page est plus discrète du Brushing mais nous savons ce qui se cache sous le chapeau. Et c'est l'essentiel : du rêve ! Et des souvenirs. 


3 commentaires:

Artsandrage a dit…

Jeune, moins jeune, avec ou sans ruban, elle est et restera superbe! Merci de nous avoir fait passer la semaine avec elle.

soyons-suave a dit…

;) Notre plaisir.

Valentine Deluxe a dit…

...que diable a t elle été faire dans un bathyscaphe???