mercredi 16 septembre 2015

La question du jour : alors cet été ? Suave ?

































Suaves visiteurs, c'est un euphémisme d'écrire que nous sommes heureux de vous retrouver après cette coupure estivale et annuelle, d'autant que nous étions ensemble une bonne partie de l'été. Disons que c'est notre petit plaisir de nous éclipser dès que septembre approche, afin de goûter la joie simple des plages désertées et des terrasses abandonnées, des hôteliers enfin affables et du kway. Non, septembre ne fut pas totalement ensoleillé mais qu'importe. 

Parlant de légères contrariétés mais insuffisantes pour entamer notre suavitude, dans un monde parfait, nous aurions fait notre grand retour dès lundi afin de lancer cette rentrée mais que sommes-nous face à un fournisseur Internet qui grille et un réseau absent. Quarante-huit heures plus tard, tout fonctionne à merveille. Le String attendra simplement la semaine prochaine. 

































Ah ! Il semblerait que non, finalement, il ne puisse pas attendre. 

Mais puisque nous nous sommes posés une question (oui, c'est à nous en fait que nous parlions), répondons-y. Et déclarons sans ambages que, l'un dans l'autre, cet été fut assez suave. Il ne fut pas aussi long drink/Henry Mancini/Portofino que nous l'aurions souhaité mais avouons de très grandes satisfactions. 



































Et déjà nous réalisons que nous mentons puisque si ce break ne fut pas exactement Portofino, il nous a permis de redécouvrir le Cynar qui est, quand on y pense, la chose la plus étrange que l'on puisse faire avec de l'artichaut, c'est à dire un apéritif. Vraie découverte dont nous tarderons pas à reparler, la série "Revenge" s'est imposée comme une révélation dont nous ne comprenons toujours pas comment nous avons pu passer à côté au moment de sa sortie c'est à dire en 2012. 

Et puis, que voulez-vous, on ne se refait pas, nous avons cédé au crochet grâce à la maligne et très habile (de ses doigts) créatrice de Craftiscool. Les Golden Girls, franchement, et Noël qui est encore loin. 



































A notre esprit déjà encombré se sont ajoutées trois nouvelles obsessions, les publicités pour les jeux vidéos, les créations du génial Tampographe Sardon et les affiches de Frederico Balbina. 

Plus, ce qui a vraiment fini par mal tourner, une attirance totalement incompréhensible pour le califourchon. Le goût de la liberté peut-être...
























Si nous ajoutons qu'en plus, nous avons hérité de la quasi intégralité des Lui depuis le numéro 1 et de la discographie complète en 45 tours de Colette Deréal, vous comprendrez pourquoi nous parlions de grandes satisfactions. Que vous retrouverez évidemment ici-même, vous pensez. 

La pochette qui suit, par exemple, nous a quasiment fait 15 jours lorsque par accident nous avons lu le nom des quatre titres à la suite. 






















Pourquoi pas, il est tard. Mon chien ? Encore ! 

Voilà, malgré les embruns, nous revenons aussi joueurs mais surtout aussi suaves. Et nous devrions tenir sans difficulté jusqu'à 2016. 

Et vous, c'était suave ? 


6 commentaires:

Jérôme (moins anonyme) a dit…

Vous me donnez le tournis...

roijoyeux a dit…

Très alléchant programme !! ... Mais que font là les enfants à lunettes ??

soyons-suave a dit…

:) pour appuyer, un peu en retard, l'aspect "rentrée des classes".

Anonyme a dit…

Heureux de vous retrouver! Suave rentrée à vous! A peine commencée, me voilà déjà à chercher sur google des infos sur le Cynar, le Tampogaphe Sardon et Federico Balbina... Où trouvez-vous ces perles? Je suis jaloux, vous êtes l'encyclopédie universalis de la suavitude! Kiss - Vincent (celui qui tente désespérement de gagner un quizz à lui tout seul).

Anonyme a dit…

oué, et moi qui n'avais vraiment pas que ça à faire, j'ai été voir ce qu'est Revenge.
Anatis

soyons-suave a dit…

Ah ah ah. Veuillez vraiment nous excuser pour tous ces désagréments :)
"Revenge" sera parmi nous samedi !