samedi 21 janvier 2017

C'est samedi : soyons musical !


































A chaque mois de janvier, les mp3 du weekend sont un peu fébriles et ils le sont encore plus après 7 mois d'absence. La première publication d'une nouvelle année doit en effet donner le ton de ce que seront les mois à venir, fixer la direction, le cap ajouterait Armel. Seront-ils uniquement vintage ? Résolument pop ? Fondamentalement groovy ? Finalement, la question ne s'est pas posée bien longtemps. Ils seront Lainie Kazan. 

Si nous avons déjà de nombreuses fois évoqué cette brune piquante à la carrière échappée d'une version de travail du scénario de "Eve" de Mankiewicz, jamais encore elle n'avait totalement embelli nos pages de sa présence vocale. Éloignez donc les enfants et les tympans fragiles : elle arrive ! 



Même si vous pensez ne pas la connaître, eh bien suaves visiteurs, il y a en fait de fortes chances pour que vous connaissiez tout de même Lainie Kazan, ne serait-ce que, peut-être, parce qu'elle fut à la télévision Tante Frieda dans "The Nanny" et au cinéma, la mère un brin possessive, parce que grecque, dans "Mariage à la grec".

Mais elle fut également dans "Desperate housewives", "Will and Grace", "Grey's anatomy" et si nous remontons dans le temps, 26 fois l'invitée de Dean Martin dans son show tv. Elle joua sur grands écrans avec Frank Sinatra et Divine. Et Bette Midler. Et vous commencez soudainement à réaliser pourquoi Lainie est une femme Soyons-Suave.






















Si nous remontons aux origines de miss Kazan, ce qui ne sous-entend en rien, soyez rassurés, que vont suivre des reproductions d'échographies, Lainie devient encore plus suave puisque, mais nos visiteurs les plus assidus le savent déjà, elle fut la doublure à Broadway de Barbra Streisand dans "Funny Girl", ne montant sur scène qu'une seule et unique fois alors que Barbra était terrassée par une laryngite.

L'aspect "Eve" surgit alors puisque la mère de la petite Lainie appela la presse, qui se rendit à la représentation. De bons papiers le lendemain poussa miss Kazan à donner sa démission et à démarcher les maisons de disques. Le résultats s'incarne dans ce qui suit :






























Désormais comblés, vous contemplez l'intégralité de la discographie de Lainie Kazan, 8 albums en 30 ans dont une compilation de ses plus grands succès, ce qui est toujours un plus dans un curriculum.

En fait, dès 1966, date de son indépendance et entrée dans la lumière, Lainie s'imposa parce qu'elle était la nouveauté fraîche et piquante de la variété, une chanteuse un rien ethnique, à la glotte puissante et à la silhouette rebondie, bref, elle était la nouvelle Barbra mais avec des seins pour aller très vite. Ce qui la conduisit inévitablement à poser pour Playboy et à prendre en charge le Club Playboy de Los Angeles qui devint le cabaret le plus chic des USA du début des années 70.


















Devenue grande prêtresse des night-clubs elle inspira même le créateur de l'héroïne DC Comics Big Brada dont honnêtement nous n'avions jamais entendu parler et on lui passa son comportement de diva dont parlent encore certains directeurs de salles traumatisés par ses exigences et ses caprices.

D'autres auraient vu leur carrière brisées net, mais pas elle, parce que sur scène, Lainie se transformait en tigresse, en chatte et parfois en colibri, s'assurant, comme beaucoup de ses consœurs à plusieurs octaves, de livrer le nombre adéquat de chansons susurrées quand elle pouvait facilement décoller le papier-peint de son larynx puissant. C'est ce qu'on appelle le syndrôme "Tchao Pantin" des grandes voix. Mais qu'on se rassure, elle ne résiste pas bien longtemps avant de prendre son envol.



Et c'est une vidéo Soyons-Suave, gage évidemment de qualité. 

La discographie de Lainie Kazan est une nouvelle fois une de ces capsules temporelles comme en produisirent beaucoup de jeunes femmes des années 60 où chaque morceau semble être arrangé par Burt Bacharach et donne irrésistiblement envie de commander un dirty martini au bar avant de rejoindre sa table. A partir des années 80, c'est une autre histoire. Aujourd'hui, Lainie Kazan a 76 ans, elle aime les djellabas couture et pense à s'hydrater régulièrement ce qui est très sage... de boire de l'eau comme de porter des vêtements amples. 



































Découvrez donc, si vous ignoriez qu'elle chantait, 12 perles signées Lainie, choisies de façon totalement aléatoire mais avec le coeur, qui vous plongeront dans l'époque bénie des cabaret et des night-clubs chics. Il y a des classiques et des morceaux d'anthologie live. Il y a même une curiosité vaguement grecque. Non vraiment, c'est très suave. 

1. I'm all right now
2. The Look of love
3. Peel me a grape
4. Blue skies
5. They don't give medals
6. One fine morning
7. Feeling good
8. How can I be sure
9. Show me
10. Blues in the night
11. Life is a song worth singin' / I've got the music in me
12. Ouzo














Et pour télécharger tout ceci au format zip, vous savez comment faire. 

6 commentaires:

Jérôme (presque anonyme) a dit…

Ah mais c'est Nicole Croisille qui apparaît à la fin de votre vidéo de qualité!

soyons-suave a dit…

What ?

Jérôme (presque anonyme) a dit…

Vous savez bien, y tube propose toujours un autre album à la fin de ce qu'on vient d'écouter. Et donc, ce fus Nicole. Ce qui montre l'intelligence et le goût de l'algorithme... Il était temps de passer à du sérieux ! (moi, ce que j'en dis...)

soyons-suave a dit…

Ahhhhhhhhhhhhhhhh :)

pruneauxyz a dit…

Si je ne m'abuse, " l'artiste de DC Comics " inspiré par elle est Jack " The King " Kirby, rien de moins que l'homme à l'origine du renouveau du genre. Elle ne peut qu'en être flattée.

roijoyeux a dit…

Attention voilà Lainie ... une voix surpuissante à la Shirley Bassey elle aurait pu chanter dans un James Bond et même y jouer (Ursula Andress encore plus rebondie pour aller très très vite :)